Site icon David SCHMIDT

A la frontière entre la Crimée et l’Ukraine

Au deuxième jour de l’opération militaire spéciale visant à contraindre l’Ukraine à la paix, le calme règne dans les zones frontalières de la Crimée. Des travaux sont en cours pour remplir d’eau le canal de Crimée du Nord, une voie d’eau qui avait été précédemment bloquée.

Des dizaines de gardes-frontières ukrainiens ont refusé de poursuivre leur service. Ils sont passés en territoire russe.

Découvrez la situation en Crimée à la frontière avec l’Ukraine dans ce diaporama :


1 ) Le 24 février, après l’annonce d’une opération militaire spéciale visant à contraindre l’Ukraine à la paix, des colonnes militaires russes sont entrées sur le territoire de la République de Crimée. Sur la photo: un convoi militaire des forces armées russes au poste de contrôle de Djankoï en Crimée.


2 ) Des militaires russes au poste de contrôle d’Armiansk en Crimée.


3 ) Les troupes russes ont occupé le district de Guenitchesk dans la région de Kherson, en Ukraine. Elles sont entrées dans les districts de Skadovsk, Beryslav et Kakhovka, situés dans la même région. La centrale hydroélectrique de Kakhovka et des passages sur le canal de Crimée du Nord, qui a été bloqué par l’Ukraine en 2014 pour couper la Crimée de sa principale source d’approvisionnement en eau, sont désormais sous contrôle russe.


4 ) Des militaires russes au poste de contrôle d’Armiansk en Crimée.


5 ) À l’heure actuelle, la situation dans les zones frontalières de la Crimée qui bordent l’Ukraine est calme.


6 ) Selon le chef de la République de Crimée, Sergueï Axionov, plusieurs obus ont explosé sur son territoire.
Sur la photo: des équipements militaires russes dans la ville frontalière d’Armiansk en Crimée.


7 ) Les autorités de Crimée ont précisé que personne n’avait été blessé à la suite de ces incidents.


8 ) Un état d’alerte instantanée est décrété dans la péninsule pour pouvoir rapidement faire face à de nouveaux défis.


9 ) En outre, dans les zones frontalières, le fonctionnement des jardins d’enfants et des écoles a été restreint.
Sur la photo: des militaires russes au poste de contrôle d’Armiansk en Crimée.


10 ) Un convoi militaire russe en Crimée.


11 ) En Crimée, il y a au total trois points de contrôle qui relient la péninsule à l’Ukraine voisine: Armiansk, Djankoï et Perekop. Tous sont actuellement fermés.


12 ) Équipement militaire russe à Armiansk.


13 ) Il n’y a pas d’évacuation des localités frontalières, mais des mesures ont été adoptées pour aider les personnes qui souhaitent partir vers le centre de la République. Le ministère des Situations d’urgence a été chargé de mettre en place des points d’accueil pour les réfugiés.


14 ) Les travaux visant à acheminer l’eau du Dniepr vers le canal de Crimée du Nord sont presque achevés. Cela mettra un terme au blocus de la Crimée par l’Ukraine. Avant le rattachement de la Crimée à la Russie, le canal de Crimée du Nord, construit en 1971, satisfaisait plus de 80% des besoins en eau de la péninsule.


15 ) Quarante-six gardes-frontières ukrainiens sont passés en territoire russe, refusant de poursuivre leur service, dont seize gardes-frontières qui se sont présentés au poste de contrôle de Djankoï, en République de Crimée.


16 ) Les habitants d’Armiansk saluent un convoi militaire russe.

Quitter la version mobile