US Date:28 October, 2020

Fratello, le bar à pâtes

Un concept unique

Il est Forbachois, son commerce se situe 213 rue nationale, Yacine, le gérant de Fratello, nous propose un concept unique de restauration rapide à Forbach.

Sa carte, en perpétuel renouvellement , vous garantie de faire palpiter vos papilles. Yacine fait du traditionnel, il est aussi très innovateur. Aussi il n'a pas hésité à voir dans d'autre grande ville comme Lyon, les plats proposés pour les importé dans notre commune.

On ne naît pas entrepreneur on le devient. Comment des personnes comme Yacine appuient-ils un bon matin sur le bouton “start” et démarrent leur aventure? Pourquoi, après des années de sécurité, se lance-t-on dans le ravin avec une conviction inébranlable ?

Voici comment Yacine a trouvé le courage au fond de lui et dans le regard des autres.

Entreprenez au bon moment, gardez le moyen terme en ligne de mire. N’écoutez pas tout le monde. Une entreprise se guide sur la durée. « Il faut accepter que rien ne sera certain ».

Pour lui le commerçant est un peu "Kamikaze" , mais il croit au destin.

Cela fait un an qu'il est ouvert, au départ il voulait simplement faire un bar a pâtes, puis il a développer ces menus qu'il présente via les réseaux sociaux, il lance une carte officielle dès la rentrée. L'ouverture d'un compte professionnel a été un peu le parcours du combattant, les banques n'ayant pas toujours envie de vous suivre, pourtant il envisageait simplement une ouverture de compte pour délivrer son extrait kbis...

Comment est la reprise post-confinement ?

Bien sûr la reprise est difficile car les gens on mis du temps a comprendre qu'il pouvait toujours commander malgré le confinement.

L'avenir je le vois  au jour le jour, j'ai la chance de connaître du monde, me dit-il.

Avec d'autres associés il a d’abord ouvert "L'avenue" situé près de la poste, il a cédé ces parts pour une aventure en solo. Pas de financement des banques, il a investi toutes ses économies et s'en est remis à Dieu la réussite du fruit de ses labeurs.

Pour lui " On encourage pas les jeunes à se lancer car les banques ne suivent pas ! "

Il travaille tous les jours 7j/7 et ne connaît pas de répit mais sa rage d'avancer lui sourit pour l'avenir.

David SCHMIDT

Laisser un commentaire