Occultisme

L’oligarchie et l’impunité des pédophiles

Il y a bien longtemps que je souhaite évoquer un sujet grave entre tous, mais particulièrement délicat à traiter au grand jour tout en tentant de mettre les points sur les i, d’appeler un chat un chat ou, en l’occurrence, une ordure une ordure. Ce sujet brûlant entre tous, révoltant s’il en est, est donc celui de la pédophilie et plus encore des protections et des complaisances immondes dont elle bénéficie depuis des décennies (j’allais même écrire depuis toujours) dans notre pays, comme -hélas !- dans beaucoup d’autres.

Viols d’enfants, rituel satanique, on vous dit tout dans se reportage de 1999.

Il est particulièrement difficile d’évoquer ce sujet sans risquer presque immédiatement les foudres d’un système tout-puissant prêt à mettre en œuvre tous les moyens dont il dispose -et ils sont nombreux : judiciaires, médiatiques,financiers- pour faire taire ceux qui tentent de dénoncer ce qui est donc sans doute la pire des ignominies… Particulièrement difficile, parce que les preuves formelles, absolues, la plupart de ces affaires étant étouffées dans l’œuf par une justice au service de puissances dévoyées (qu’elles soient politiques ou médiatiques, artistiques ou intellectuelles) manquent presque toujours, et d’autant plus qu’on se rapproche des sphères les plus élevées de l’oligarchie qui nous dirige et bien souvent nous étouffe. Particulièrement difficile, parce que lorsque la justice refuse de voir, de chercher, elle ne trouve bien évidemment pas, et permet ainsi à cette abjection qu’est l’impunité pédophile de nos « élites » de perdurer.

Certes, ce sujet n’est pas un sujet de brûlante actualité… et dès demain, La Plume reprendra son travail désormais quotidien sur des sujets plus directement dans l’air du temps. Mais le seul fait qu’il existe encore et toujours aujourd’hui en France de tels individus, tranquilles comme Baptiste, de tels crimes, sans doute définitivement impunis, et qu’ils bénéficient les uns comme les autres depuis donc près de trois décennies d’une presque totale omerta médiatique ne justifie-t-il pas au moins d’en parler ici ? De le dénoncer ? Ou à tout le moins de le faire savoir ?

Soucieuse donc de désigner à la conscience publique les crapules qui s’y adonnent, s’y sont adonnés ou qui la protège, de dénoncer le système pédo-criminel qui sévit en toute impunité, d’empêcher l’oubli, de lutter contre l’omerta, La Plume à Gratter a décidé de simplement regrouper ici quelques témoignages, quelques épisodes plus ou moins connus des français, afin que nul n’oublie dans quels égouts nous pataugeons parfois, et quel combat il faudra immédiatement engager si, demain, par bonheur, les Français décidaient enfin d’envoyer se faire voir les élites corrompues et traitres à la Nation comme à la simple morale qui nous dirigent depuis bien trop longtemps.

En route pour un petit voyage en enfer donc, dans ce que la nature humaine et la compromission oligarchique peuvent avoir de plus abject… Accrochez-vous, et pardon d’avance pour les nausées que ne manqueront pas de provoquer certains propos et faits relayés par ces vidéos. Mais il serait criminel de détourner les yeux et de se boucher les oreilles.

– Une des premières évocations de l’affaire des ballets bleus du Coral en 1982, le soutien de Jack Lang dans l’affaire Polanski (et accessoirement dans l’affaire DSK), et le témoignage d’Yves Bertrand, patron des Renseignements Généraux (RG) de 1992 à 2004 dans Les Grandes Gueules de RMC en 2009..

– Quand Roger Holleindre dénonçait en 1998 l’implication de Jack Lang dans la monstrueuse affaire du Coral (viols sur des mineurs handicapés mentaux). Il est à noter que, malgré toutes ses déclarations, Jack Lang n’a jamais attaqué Holleindre en diffamation pour ce que celui-ci affirmait lors de cette intervention publique.

– Quand Serge de Beketch dénonçait les réseaux pédocriminels protégés (Éducation Nationale, franc-maçonnerie, politique), la mise en accusation permanente de la seule église catholique, et la monstrueuse complicité des milieux artistiques et intellectuels français.

– Marine Le Pen dénonce sur France 2 en octobre 2009 le tourisme sexuel d’un Ministre de la Culture (Frédéric Mitterrand) et le soutien à Roman Polanski poursuivi pour viol sur mineure de 13 ans (alcoolisée, droguée et sodomisée) dans Mots Croisés consacré aux crimes sexuels. Yves Calvi vole au secours du ministre mis en cause.

– Quand Frédéric Mitterrand évoquait en 2009 à la télévision, pour la tournée de promotion de son livre (chez Marc-Olivier Fogiel et Franz-Olivier Giesbert) ce que Yves Calvi, prétendant avoir lu le livre, osait plus haut qualifier de « fantasmes »…

– Quand Jean-François Kahn évoquait à la radio et du bout des lèvres le tourisme sexuel en Tunisie de Frédéric Mitterrand ou Bertrand Delanoé.

– Les circonstances véritables du viol sur une mineure de 13 ans commis par Roman Polanski (46 ans à l’époque des faits) en 1977, rattrapé en Suisse par la patrouille en 2009, défendu des trémolos dans la voix par la quasi totalité des artistes et intellectuels français, et la défense de l’« erreur de jeunesse » (sic) du grand artiste par l’irremplaçable BHL.

– En 2012, Luc Ferry évoquait sur Canal + ce ministre de la République Française interpellé des années plus tôt lors d’une partouze pédophile à Marrakech, mais exfiltré et jamais inquiété pour ce crime abject. Dans les jours et les semaines qui suivent, Ferry se fera lyncher dans tous les médias officiels pour sa transgression de l’omerta.

– Quand Daniel Cohn-Bendit évoquait en 1982 et sous les rires complices de la chanteuse Sapho ses « jeux » sexuels avec des enfants de quatre à six ans sur le plateau d’Apostrophes de Bernard Pivot… sans provoquer le moindre scandale à l’époque, d’ailleurs.

– Répondant sur France 3 aux insultes de Cohn-Bendit (qui le traitait d’ignoble et de minable, excusez du peu), François Bayrou évoque en réponse et en matière d’ignominie le passé pédophile affirmé dans son autobiographie par son interlocuteur. Dès lendemain, France 2 (comme tous les autres médias) prend la défense du leader d‘EELV, et Michel Barnier, Dominique de Villepin, Martine Aubry, Xavier Bertrand et Benoît Hamon condamnent avec la plus grande fermeté non pas les écrits abjects du rouquin soixante-huitard… Mais leur évocation par François Bayrou !

– Quand le même Cohn-Bendit est rattrapé en Allemagne en 2013 lors d’un colloque MSF (Médecins sans Frontières) par ses écrits pédophiles, mais est encore et toujours défendu par le système…

– Et oui, je vous avait prévenus. On n’en sort pas indemne… mais il n’est de pire aveugle que celui qui ne veut pas voir, n’est-ce pas ? Et quand donc enfin déciderons-nous de tirer la chasse ?

David SCHMIDT

Journaliste reporter sur Davidschmidt.fr. Chroniqueur radio sur Form.fr.

Articles similaires

Donnez-nous votre avis sur cette article !

Bouton retour en haut de la page