Site icon David SCHMIDT

Pédopornographie : 48 hommes dont des élus interpellés

La police judiciaire a réalisé cette semaine un grand coup de filet partout en France avec les interpellations de 48 hommes soupçonnés d’avoir téléchargé et consulté massivement des photos et vidéos pornographiques mettant en scène des enfants, a-t-on appris mercredi 16 novembre de source proche du dossier.

Quarante-huit personnes, soupçonnées d’être consommatrices « d’images et vidéos de sévices sur enfants à des volumes sans équivoques […] ou de contenus particulièrement violents de sévices sur de jeunes enfants », ont été interpellées entre la semaine dernière et ce mercredi matin, selon une information du Parisien publiée ce mercredi 16 novembre.

Toutes les personnes interpellées sont des hommes, apprend-on en outre dans les colonnes du Parisien et de France Info. Parmi les cibles visées par cette opération judiciaire d’envergure, « figurent des personnalités “sensibles” au regard de leur profession au contact d’enfants ou de leur mandat électif ».

Des élus locaux interpellés

Parmi les personnes placées en garde à vue, le plus jeune a 26 ans, le plus âgé a 79 ans. « C’est Monsieur Tout Le Monde, il n’y a pas de profil-type, des chômeurs, des retraités, des gens qui travaillent », selon la source. Des élus locaux figurent également parmi les interpellés.

Pour l’heure, ces hommes sont soupçonnés de consommation de « contenus illégaux de mineurs » mais les gardes à vue, menées sous l’autorité de plusieurs parquets, devront déterminer s’ils ont commis « des choses plus graves », comme des agressions sexuelles ou des viols.

Plusieurs services de police judiciaire de France métropolitaine ont participé à une opération coordonnée

Les policiers, coordonnés par l’Office central pour la répression des violences aux personnes (OCRVP), étaient mobilisés depuis lundi. Selon une source proche du dossier à CNEWS, les individus interpellés ne font pas partie d’un réseau mais ont été repérés pour le téléchargement de contenus pédopornographiques à des volumes significatifs.

Tous sont des hommes, certains sont déjà connus de la police et quelques-uns pour des faits similaires. D’après les informations de l’AFP, le plus jeune à 26 ans et le plus âgé 79. Ils sont décrits comme des «Messieurs Tout Le Monde», sans «profil-type» : chômeurs, retraités mais aussi actifs.

Des élus locaux figurent également parmi les interpellés.Menées sous l’autorité de plusieurs parquets, les gardes à vue doivent permettre de déterminer si ces hommes ont commis «des choses plus graves» que la consommation de «contenus illégaux de mineurs», à savoir des agressions sexuelles ou des viols.

Un autre homme, âgé de 52 ans, a été arrêté à Locmaria-Plouzané dans le Finistère, détaille France Bleu Breizh Izel. Il lui est reproché d’avoir partagé de très nombreux fichiers pédopornographiques dont certains concernent de jeunes mineurs de moins de 15 ans. Des fichiers à caractères pédopornographiques ont également été retrouvés sur des clés USB.

Un homme de 46 ans habitant à Bergerac, en Dordogne, a aussi été placé en garde à vue mardi 15 novembre par la police judiciaire de Périgueux, avant d’être relâché mercredi 16 novembre, car le parquet de Bergerac attend les résultats d’une expertise psychiatrique, avant de décider des poursuites. Ce “monsieur tout le monde”, père de trois enfants, a un casier judiciaire vierge.

Les enquêteurs ont retrouvé des images pédopornographiques sur un disque dur externe et sur une carte SD, certaines déjà effacées. En garde à vue, l’homme a commencé par dire qu’elles sont arrivées là à son insu, lorsqu’il consultait des sites pornographiques, mais les policiers ont trouvé des mots-clés incriminant dans son historique de recherches.

David SCHMIDT

Quitter la version mobile