France

L’imam de Bordeaux recadre Gims

"Il n'a pas la légitimité pour parler au nom de l'islam"

L’imam Tareq Oubrou a contredit les propos du chanteur Gims, qui prétend que les musulmans n’ont pas à souhaiter la bonne année car ça ne ferait pas partie de leurs convictions.

Le chanteur Gims a perdu une occasion de se taire, à écouter l’imam de Bordeaux Tareq Oubrou, invité à réagir à l’antenne de BFM aux propos de l’artiste qui estime que souhaiter la bonne année – ou les anniversaires – « ne fait pas partie des convictions des musulmans« .

« C’est un pas de plus vers la mort. On ne fête pas ça. (…) Est-ce que les compagnons (du prophète) ont fêté le Nouvel An ? Non. Les gars, s’il vous plaît, arrêtez ! Venez on se concentre sur nos trucs à nous. Ce n’est pas méchant mais restons forts sur nos valeurs », disait le membre de Sexion d’assaut dans plusieurs vidéos postées sur son compte Instagram le 1er janvier 2022, après avoir reçu plein de vœux d’abonnés.

Pour Tareq Oubrou, c’est « ridicule »

Pour Tareq Oubrou, cette sortie médiatique de l’artiste est « ridicule » : « Monsieur Gims a le droit de ne pas aimer qu’on lui souhaite bonne année ni même une bonne journée. Mais de là à engager tous les musulmans et l’islam, c’est une autre affaire ! »

Converti en 2004 à l’islam, Gims « n’a pas la légitimité » pour parler « du droit canonique et de la théologie » selon l’imam. « De tout temps, l’islam a su intégrer les codes culturels de politesse », conclut le religieux.

Le rappeur a fait le même reproche concernant les célébrations d’anniversaires. “Je souffre avec ça. C’est un pas de plus vers la mort. On ne fête pas ça. Ça ne fait pas partie de nos convictions, venez on se concentre sur nos trucs à nous. Ce n’est pas méchant. Mais restons forts sur nos valeurs”, a pesté l’ex-membre de Sexion d’Assaut.

Suite à ce virulent coup de gueule, certains internautes n’ont pas manqué de tacler le chanteur de 35 ans en pointant du doigt certaines contradictions. “Alcool, femme, et j’en passe dans ses clips et il gueule car des personnes de bonne foi lui souhaitent bonne année, il faut se remettre en question”, a dénoncé un autre internaute. Un autre a également raillé son attitude. “On rappellera à Gims que la musique est interdite dans la pratique de l’islam. Si sa foi est plus grande que l’appât du gain, nos oreilles devraient être sauvées pour 2022″. 

Invité sur le plateau de Morandini Live dans la foulée, ce 3 janvier, Julien Odoul, membre du bureau national du Rassemblement national a commenté cette étrange sortie.

Sur CNews, le bras droit de Marine Le Pen a estimé : “On ne sait pas si on doit en rire ou en pleurer. Maître Gims qui n’est plus maître. On sent qu’il est passé ayatollah peut-être. Il engueule ses propres fans musulmans qui lui envoient un message de bonne année. C’est à la fois totalement délirant mais ça reflète un intégrisme religieux qui est diffusé allégrement par certains sportifs, par certains acteurs…”

Et de tacler l’interprète de “Sapés comme jamais” sur son double discours. Julien Odoul remarque en effet : “Gims n’est pas conforme à ses convictions dans ses clips : il boit de l’alcool, des filles s’exhibent en maillots de bain, il y a du fric… Gims est intégriste musulman le 1er janvier et tout le reste de l’année il est membre du showbiz“.

Il peut convertir des jeunes qui sont un petit peu perdus

Tandis que la campagne électorale bat son plein, Julien Odoul a également alerté sur les dangers d’un tel discours auprès des fans du chanteur. Au motif que “Gims roule pour les islamistes”, l’homme politique d’extrême droite a soutenu : “Avec des messages de ce type, il peut convertir des jeunes qui sont un petit peu perdus. Leur dire : ‘oui, être un bon musulman c’est ne pas souhaiter la bonne année, ne pas souhaiter joyeux anniversaire. En fait, c’est de se radicaliser“.

Kelly Vedovelli, impliquée contre son gré dans la polémique !

Des déclarations qui n’ont pas manqué de faire réagir les internautes qui n’ont pas trouvé que Gims avait la légitimité suffisante pour tenir ce genre de discours ! « Alcool, femme, et j’en passe dans ses clips et il gueule car des personnes de bonne foi lui souhaitent bonne année, il faut se remettre en question », a dénoncé un twittos tandis qu’un autre a évoqué le clip « Bella » (2013) dans lequel on retrouve la chroniqueuse de TPMP Kelly Vedovelli ! « Gims quand on lui dit bonne année : Arrêtez avec ça ! Nous les Muslims ont ne fête pas le nouvel an. Gims quand il regardait le choix des robes avec la danseuse de son clip Bella : Lâche ce voile Kelly et mets plutôt cette petite robe rouge moulant à nos nus, ça t’ira bien ! » Un tweet que la principale concernée a commenté ce dimanche 2 janvier 2022 via sa story Instagram : « Merci de me laisser hors de ça. Ce fut mes robes et mes conditions qui ont été respectées », peut-on lire ! Un message qui a le mérite d’être clair !

David SCHMIDT

Journaliste reporter sur Davidschmidt.fr. Chroniqueur radio sur Form.fr.

Articles similaires

Donnez-nous votre avis sur cette article !

Bouton retour en haut de la page