US Date:28 October, 2020

il n’y a pas de race humaine mais d’humains divisées en ethnicités

Vous ne pouvez pas être raciste ... désolé !

Anthropologiquement parlant, il n'y a qu'un groupe d'humains divisées en ethnicités. Le concept de « races humaines » est dépassé depuis un siècle.

Notre espèce possède suffisamment de caractéristiques communes pour procréer une nouvelle génération de ses paires uniforme. Ce qui veux dire que l'Homo Sapiens est capable de se reproduire uniformément avec tout le monde.

Pourquoi certains animaux sont divisés en races malgré qu'ils puissent aussi enfanter entre eux ?
- Parce qu'il ne peuvent pas le faire uniformément.

En voici trois preuves facilement observables :

Les races pures

Chez les animaux, il existe ce qu'on appelle des «pures races». Nous avons créé ce phénomène. Par la sélection d'animaux consanguine et les obligeant à s'accoupler (ce qui créer chez eux des problèmes fonctionnels et vitaux, soi dit en passant). Nous savons clairement qu'un animal bâtard n'est pas péjoratif et c’est normal.

Chez nous, c'est une idiotie. À moins que vous défendiez le principe de la race aryenne, la théorie de race pure chez l'humain est infondée. Dans ce cas, il faudrait aussi prendre en considération qu'un métis n'est pas un reproducteur envisageable? Ce qui serait de la discrimination envers l'ethnicité.

 

Les races inséminées

C'est-à-dire les races faites en laboratoire. Certains mammifères ne peuvent pas se reproduire entre eux puisqu'il ont une trop grosse différence d'ADN ou tout simplement des appareils génitaux incompatibles. Mais la science moderne a réussi à trouver le moyen de les accoupler artificiellement. Par l'injection d'un spermatozoïde dans un ovule, on peut faire naître un organisme, nous pouvons créer une nouvelle race.

Chez nous, cela serait absurde de le croire. Il faudrait considérer que les femmes ayant recours à cette pratique créeraient une nouvelle race. Nous savons clairement que ce n'est pas dû à des différences physiques, mais plutôt à une difficulté en lien avec la reproduction. Ce sont des femmes homosexuelles, des femmes asexuelles, des femmes célibataires et des femmes ayant un partenaire infertile qui adhère à l'insémination.

 

Les races en voie d'extinction

Certaines espèces animales vivent une disparition de leur race. C'est dû à leur incapacité à s'adapter. Chez nous, ce n'est juste pas le cas. Mais un phénomène apparent se produit chez l'homme, il s'appelle  l'extermination. Notre histoire regorge de génocides systématique créés par, justement, le racisme.

Ce qui est ironique...

Même les Khoisans, l’ethnie la plus isolée n'est pas suffisamment distincte pour parler d'une autre race.

Le racisme en soi provient du fait qu'un individu voit un autre comme étant son rival évolutif. Comme que de considérer que les termes employés pour les animaux peuvent s'employer sur les humains. Comme par exemple :

Les races d'élevages

Ce sont carrément les races qui se sont développées à force de les exploiter. Que ce soit pour leur viande ou leur produit alimentaire, ils sont systématiquement insérés dans un système qui les objectifient.

Cela serait fou que de considérer un humain comme une source de protéine (puisque nous sommes toxiques, le cannibalisme donne une maladie mortelle du nom de kuru), le phénomène qui y ressemble le plus est l'esclavagisme :

C'est complètement dégradant que le concept de race dominante ou suprématiste.
Tout ça pour faire avancer le commerce et l'industrialisation.
Des classes se forment et abusent de leur liberté.

Les races domestiques

Comme les chiens et les chats, l'humanité à décidée d'utiliser la hiérarchie pour endoctriner et socialiser des espèces qu'ils jugent inférieurs mais amicaux. Comme une forme d'affection envers leur séquestré. Le racisme provient aussi de l'envie de se faire plaisir ou plus spécifiquement, se faire servir.

Les colons ont tout au cours de l'histoire utiliser leur richesse pour justifier le nantisme.

Un autre problème survient au niveau de la définition «officielle» de «race». Une désinformation majeure par ceux qui réfutent la science propage l'idée qu'une race est basée sur les différences physiques. Ce qui n'est pas le terme biologique, anthropologique ni sociologique. C'est une expression populaire, seule la littérature nous donne cette opinion. Et, évidemment, ces auteurs n'ont pas nécessairement les connaissances pertinentes sur le sujet. Certains dictionnaires ayant un grand nombre de lecteurs sont erronés, malheureusement.

À notre ère, nous devons avoir conscience que l'humanité est divisée en ethnicités et non en races. C'est important que l'information se propage concrètement.

Ce qui est dérangeant, c'est que même Google éprouve une difficulté à comprendre le concept :

«La notion de race humaine fut employée pour établir des classifications internes à l'espèce humaine selon des critères morphologiques ou culturels.»

Cela ne fait pas de sens. Il est ridicule de croire qu'une culture différente nous sépare biologiquement. Et, en plus, les différences morphologiques ne sont pas un fait suffisant pour considérer une séparation raciale.

Le dictionnaire Larousse, lui, semble plus actualisé :

Catégorie de classement de l'espèce humaine sans aucune base scientifique et dont l'emploi est au fondement des divers racismes et de leurs pratiques. (Face à la diversité humaine, une classification sur les critères les plus immédiatement apparents [couleur de la peau surtout] a été mise en place et a prévalu tout au long du xixe siècle. Les progrès de la génétique conduisent aujourd'hui à rejeter toute tentative de classification raciale chez les êtres humains.)

Ce qui est beaucoup plus adéquat.

Fait intéressant, il y a déjà eux plusieurs sous-espèces humaines sur Terre ! (ou pour utiliser des termes plus scientifique, plusieurs sous-espèces d'hominidé, plusieurs groupes distincts d'hommes préhistoriques)

Arbre phylogénétique des lignées humaines

Il y a de cela 30 000 années, il existait sur notre planète des Néandertaliens et des Homo Sapiens (Homme des cavernes). Ils sont séparés en deux groupes distincts puisqu'ils ont vécu justement une séparation catégorique suffisante pour avoir une incapacité à s'uniformiser.

*Prenez note que l'Homo Sapiens est le descendant des Néandertaliens, cela c'est produit lorsque le groupe de Néandertaliens s'est séparés, l'un a évolué rapidement tandis que l'autre est resté au même stade. Les Homo Sapiens ont ensuite recroisé les Néandertaliens.

Que s'est-il passé ? Plusieurs théories ramenant toujours au même s'en suit. Non seulement les Néandertaliens ne se sont pas adaptés au climat, mais en plus les Homo Sapiens ont carrément tué l'autre famille. Voici l'invention du racisme dans toute sa splendeur. C'est son origine en un sens.

Donc en résumé, la seule fois de l'histoire où cela s'est produit, nous avons tué barbarement l'autre sous-espèce. Ça en dit gros sur notre instinct.

Pour conclure, j'espère vous vous que cette petite recherche personnelle vous a plus. Aimez-vous les uns les autres sans se baser sur sa couleur.

D.s.: Il n'est pas pertinent de parler de différentes races humaines.
Ethnicité est le mot scientifique et approprié. Il n'y a qu'UNE race humaine.

Laisser un commentaire