US Date:25 November, 2020

Comment rester positif avec la crise du Covid-19

Ma façon de voir les choses.

Lorsque la pandémie mondiale de Covid-19 a été déclarée en mars, on ne savait pas combien de temps la crise allait durer. Aujourd'hui, avec plus tout ces cas d'infections au travers du monde, beaucoup de gens se rendent compte que la pandémie est plus un marathon qu'un sprint.

Bien que cela ne signifie pas que les terriens devront toujours vivre avec des restrictions strictes une fois qu'il y aura des traitements ou un vaccin, accepter que nous devions vivre avec une nouvelle normalité dans un avenir prévisible n'est pas une tâche facile.

La plupart d'entre nous doivent faire face à des niveaux d'anxiété et de stress chronique plus élevés en raison de la menace d'une maladie virale mortelle. Moi je dirais : "L'incertitude rend la situation encore pire car nous ne pouvons pas nous dire que la fin est proche".

Les humains sont capables de planifier et d'anticiper les dangers. Nous voulons avoir le contrôle de ce qui se passe, et quand nous n'avons pas le contrôle, il est plus difficile de passer à travers les choses.

Se concentrer sur la réalité maintenant

Si ces derniers mois nous ont appris quelque chose, c'est que les choses peuvent changer constamment. On a l'impression que cette pandémie ne va jamais s'arrêter et cela peut être stressant et accablant. Mais se concentrer sur les aspects négatifs de la situation actuelle ne vous fera pas vous sentir plus calme, je le pense vraiment.

Il est tout à fait naturel de penser et de planifier des scénarios de simulation, mais parfois, nous nous retrouvons dans ce trou où nos pensées s'éloigne de la réalité. Lorsque vous vous apercevez que vous glissez dans ce terrier ou que vous vous retrouvez dans une situation d'angoisse chronique, reconnaissez que c'est la réaction d'anxiété de votre corps qui est en jeu. Vous avez tellement envie d'autre chose, vous promenez avec des amis ou juste allez faire du shopping.

Il faut beaucoup plus d'efforts pour remettre en question et recadrer ces pensées [anxieuses]. Mais lorsque nous pouvons le faire, cela vous aide à voir la situation sous un angle plus positif et plein d'espoir.

Donnez-vous la permission de prendre en compte vos propres facteurs familiaux et d'étendre ce respect aux autres familles.

À cette fin, vous devez également rester ouvert au changement. Vous devez vous donner la permission de changer d'avis si les données changent ou si vous avez un avis sur quelque chose qui vous fait voir les choses différemment.

"Chaque famille est différente et ce qui est bon pour une famille est bon pour tout le monde"

Construire une routine est apaisant car cela libère de l'énergie mentale pour nous permettre de nous concentrer sur d'autres tâches. Bien que vous puissiez avoir l'impression que tout est hors de votre contrôle, il y a peu de moyens de retrouver une structure dans votre vie quotidienne. Par exemple, décidez de l'heure à laquelle vous allez déjeuner tous les jours.

Les enfants aiment aussi les horaires, les systèmes et la prévisibilité, ce qui peut nécessiter de fixer des limites.

Nous sommes si nombreux à nous battre chaque jour, à nous demander s'ils doivent se taire parce qu'ils doivent faire leur travail.

Bien que ce soit une période vraiment difficile, où le bonheur est en quelque sorte une baignade, cela ne veut pas dire que nous ne pouvons pas encore ressentir un certain épanouissement en se donnant un but pendant cette période.

La recherche sur le bonheur nous dit que ce ne sont pas seulement la joie et le plaisir qui nous apportent le bonheur, mais aussi le fait de se connecter à un sens plus profond de l'objectif. Réfléchissez à vos valeurs les plus importantes pendant cette période, et à la manière dont vous voulez les transmettre à votre famille et à vos amis. Par exemple, si vous avez des enfants, pensez à ce que vous voulez qu'ils se souviennent de cette période.

Peut-être que vos enfants ont réalisé ce qu'il faut pour gérer un ménage pendant cette période, ou ont appris à cuisiner leurs propres repas. Peut-être avons-nous un sentiment d'empathie plus profond en voulant aider les autres. Il est également possible que vos enfants aient appris à s'excuser après un conflit ou à gérer leur stress.

Faire quelque chose de physique.

L'anxiété affecte votre corps physique, et beaucoup d'entre nous se promènent dans une réaction de stress chronique. En conséquence, vous pouvez remarquer que vous avez une tension musculaire supplémentaire, ou que vous ne respirez pas aussi profondément que d'habitude, ou même que vous vous sentez nauséeux. Nous devons absolument gérer notre stress sur le plan physique, sinon nous essayons simplement de nous en sortir.

Trouvez une activité que vous aimez et qui vous permet de reprendre conscience de votre corps physique, suggère-t-elle. Qu'il s'agisse d'écouter de la musique en prenant de grandes respirations ou de faire une promenade à la fin de la journée est un moyen de soulagement du stress, faites attention à ce que votre corps ressent au quotidien.

Sachez qu'il n'y a pas de mal à être déçu.

Des vacances en famille aux mariages et aux remises de diplômes, de nombreux événements que les gens attendaient avec impatience ont été annulés ou reprogrammés indéfiniment.

Il est important de se laisser bouleverser et de faire le deuil de ces événements manqués. Nous sommes excités par les choses qui ont un sens dans notre vie, et c'est absolument horrible d'avoir à les enlever, il est normal d'être déçu.

Peut-être vouliez-vous des vacances pour vous éloigner du travail et vous dépayser, ou peut-être aviez-vous hâte de passer du temps avec votre famille.

Dans le contexte de la pandémie COVID-19, beaucoup d'entre nous vivent des journées remplies d'une nouvelle alternance normale d'habitudes et d'émotions : lire des gros titres horribles, craindre pour la santé de ses proches, s'inquiéter de l'incertitude économique, se sentir seul, faire face à l'isolement (parfois en compagnie d'autres personnes). C'est loin d'être le chapitre le plus joyeux de l'histoire contemporaine. Ce que j'ai fait moi-même, c'est de réduire la quantité de nouvelles dans les informations quotidiennes, surtout avant d'aller me coucher.

Profitez de ce moment pour occuper votre esprit, comme le bricolage ou apprendre des nouveaux repas.
Faite une liste de vos tâches quotidiennes en tenant compte de ce que font les autres pour vous donner des exemples à suivre. Le plus dur si re-confinement il y a, c'est toujours de tuer le temps.

David SCHMIDT

Laisser un commentaire