US Date:25 November, 2020

Comment rester serein après la perte d’un emploi

Ce n'est pas une fatalité

Perdre son emploi peut être l'une des choses les plus stressantes que l'on puisse vivre. Cela ne veut pas dire qu'il y a des choses plus stressantes à vivre, mais pour beaucoup de gens, c'est ce qui les brise.

Étant moi-même sujet à l'anxiété et à l'inquiétude, j'ai dû apprendre à garder mon calme lorsque la perte de mon emploi a frappé.


- Vous passez de la stabilité à l'instabilité, des revenus à l'absence de revenus. Cela peut arriver à tout le monde. Ne pensez pas que votre loyauté envers votre entreprise ou votre travail vous protègera. Laissez-moi vous faire part de quelques stratégies qui m'ont aidé à faire face et à garder mon calme lorsque j'ai perdu mon emploi.

Se préparer au pire

La préparation est le meilleur moyen de garder son calme au milieu d'une perte d'emploi. Il est plus facile de trouver un emploi quand on en a déjà un, mais ce n'est pas toujours possible.

Votre perte d'emploi peut être totalement inattendue, ou vous pouvez avoir postulé sans recevoir de réponse, ou encore toutes les réponses sont des refus.

Si vous disposez d'un fonds d'urgence et que votre CV est au mieux de sa forme, vous pouvez vous attendre à ce que la panique immédiate de la perte d'emploi s'apaise, ne serait-ce qu'un peu.

Faire une demande d'emploi

Parfois on ne peu pas bénéficier des services de pole emploi sans avoir effectivement perdu votre emploi.

Mais il est certain que vous pouvez faire une demande dès que vous perdez votre emploi - et même le jour où vous le perdez.

Mais la bureaucratie tourne assez lentement, de sorte qu'il peut s'écouler quelques semaines avant que votre demande aboutisse. Ne négligez surtout pas les autres sites d'emplois ainsi que les agence intérim.

Il existe des conditions supplémentaires qui varient pour que vous puissiez continuer à bénéficier du chômage, il est donc préférable de garder le contrôle.

Votre emploi ne définit pas votre valeur. Il pourrait être difficile d'accepter cette situation.
Il n'y a pas de honte à ne pas avoir un emploi, et aucun emploi n'est indigne de vous.

Vous travaillez pour subvenir à vos besoins et à ceux de votre famille, et personne ne devrait se moquer de vous parce que vous travaillez dans le commerce de détail ou dans un centre d'appel ou même si vous balayez les rues. L'opinion de chacun on s'en fou, seul ne doit compter que la vôtre.

Chaque fois que vous commencez à vous sentir inutile ou à penser que vous êtes un raté, surtout si vous êtes au chômage depuis longtemps, arrêtez-vous et rappelez-vous tout le bien que vous avez dans votre vie.

Votre conjoint/conjointe vous aime toujours. Vos enfants sont toujours contents de vous voir (sauf si vous avez des adolescents, auquel cas, je suis désolé). N'oubliez pas que vous pouvez aller dehors et profiter du bon air. Peut-être. Désolé, pour ceux qui cumule la grisaille. Nous sommes parfois coincés avec la pluie mais pas notre cœur.

Garder ce mantra à portée de main peut vous rassurer et vous éviter de perdre confiance.

Vous avez des talents, des compétences, des intérêts et des passions qui vous définissent bien plus qu'un travail. N'oubliez pas que les gens se soucient toujours de vous

À moins que votre partenaire ne soit le plus mesquin et le plus égocentrique qu'on puisse imaginer, il ou elle s'occupera toujours de vous même si vous perdez votre emploi. Si vous n'avez pas de partenaire, vous pouvez vous appuyer sur votre famille et vos amis les plus proches. Si vous vous sentez complètement seul, vous devez impérativement occuper votre ésprit.

C'est là que réside votre valeur. Tout comme votre travail ne définit pas votre valeur, il ne définit pas non plus qui se soucie de vous.

Pendant longtemps, j'ai eu du mal à croire que oui, les gens se soucient vraiment de moi, et ce n'est pas une longue arnaque. Même maintenant, cette pensée se faufile parfois avant que je puisse l'arrêter, mais mon système de soutien me rappelle rapidement à quel point cette pensée est erronée.

Faire une promenade

L'exercice peut faire des miracles pour l'esprit stressé. Il peut vous sortir du brouillard de "ce qui vient de se passer" et vous aider à y voir plus clair. Faites une promenade ou une course. Prenez de grandes respirations. Il est normal de se laisser bouleverser.

Essayez d'intégrer l'exercice dans votre routine. Vous vous retrouverez peut-être avec plus de confiance, de clarté et moins de soucis. Tous ces éléments vous aideront à réduire votre niveau de stress, quelle que soit votre situation professionnelle.

Bénévole

Si vous pensez que vous risquez d'être au chômage pendant une longue période et que vous vous inquiétez des lacunes dans votre CV, faites du bénévolat quelque part.

Je choisirais un refuge pour animaux pour une double victoire : il est prouvé que les caresses des chiens réduisent le niveau de stress.

Le bénévolat permet de développer vos compétences, de vous mettre en contact avec des personnes qui peuvent devenir des références ou vous orienter vers un emploi, et de vous aider à vous sentir accompli. Il vous donne le sentiment de faire quelque chose.

Parfois, le bénévolat peut même déboucher sur un emploi à temps plein, selon l'agence ou l'organisation. N'écartez aucune opportunité comme étant trop petite ou ne valant pas la peine.
Les animaux de compagnie peuvent améliorer votre santé mentale, si vous possédez un animal de compagnie, je suis prêt à parier que vous êtes moins stressé que vos amis qui n'en possèdent pas.

Une perte d'emploi n'est pas la fin du monde

Vous êtes toujours en vie et le monde tourne toujours autour du soleil, n'est-ce pas ? Si vous pouvez vous le permettre (et votre niveau de stress vous en remerciera), prenez une semaine de congé. Passez-la à vous détendre, à lire, à jouer sans arrêt à des jeux vidéo, peu importe... mais ne stressez pas pendant toute cette semaine. Ne laissez pas les pensées inquiétantes envahir votre journée.

Mais est-ce vraiment si simple ? Oui, en quelque sorte.

On pourrait avoir l'impression que c'est la fin du monde, et je comprends tout à fait. Cela atténue le vide terrifiant du chômage de se rendre compte que les choses qui comptent ne disparaîtront pas.

Envisager d'autres possibilités

Vous aimez les chiens ? Annoncez que vous êtes disponible pour promener les chiens de la SPA. Le ciel vous en remerciera. Sortez au évènement culturel de votre ville ou l'agglo. Forcez-vous a passer boire un café avec des amis ...

Lancez l'entreprise que vous envisagez de créer. Vous avez maintenant tout le temps du monde pour y travailler, alors pourquoi pas ? Les coûts de démarrage des entreprises en ligne sont assez minimes de nos jours.

Reconnaître l'immensité des opportunités permettra de faire baisser ces hormones du stress.

Près d'1 millions d'entre-nous qui ont déposé une demande d'emploi depuis la mi-mars, le stress de la vie durant la pandémie inclut la gestion du stress supplémentaire lié à la perte d'un emploi.

Même dans les circonstances les plus normales, la perte involontaire d'un emploi est l'un des événements les plus stressants sur l'échelle des événements de la vie.  Avec des millions de personnes sans emploi et des voies de reprise économique peu claires, les demandeurs d'emploi doivent également se débattre avec le fait qu'il peut s'écouler des mois avant qu'ils ne puissent envisager de chercher à nouveau du travail.

Cette incertitude, associée à l'anxiété quant à la sécurité pendant une pandémie mondiale, peut avoir de graves répercussions sur le plan émotionnel.

Pourquoi la perte d'un emploi est si personnelle
La pandémie affecte notre vie personnelle. En avril, plusieurs d'entre-nous ont perdu leur emploi.

Pour beaucoup, la perte d'un emploi est personnelle, même si c'est une expérience que des centaines de millers vivent en même temps.

"Nous vivons dans une société et une culture où une grande partie de notre identité et de notre sens de la valeur est définie par le travail que nous faisons".
"Quand il s'agit de perdre un emploi, c'est bien plus que de perdre un revenu. C'est aussi perdre une routine, un sens de la régularité, des relations que nous avons nouées et le sentiment que "si je ne fais pas ce travail et ne subviens pas à mes besoins ou aux besoins de ma famille, quel est mon but, ma raison de vivre ?

En raison de ce lien entre l'estime de soi et le travail, il est fréquent que les personnes qui ont perdu leur emploi se blâment et se demandent ce qu'elles ont fait de mal pour se retrouver au chômage. Ils peuvent également ressentir de la honte de ne pas être en mesure d'assurer la stabilité financière et la protection des personnes qu'ils doivent soutenir, en particulier en cas de crise sanitaire.

"Mais ce qui se passe maintenant est hors de notre contrôle", déclare M. Li. "Ce n'est pas le reflet de la résilience, de la force ou des compétences dont nous disposons".

Travailler à travers la crise immédiate

Les experts s'accordent à dire que la première chose à retenir après avoir perdu un emploi est de prendre soin de soi physiquement et mentalement.

Cela signifie qu'il faut dormir suffisamment, maintenir sa routine de repas habituelle, rester physiquement actif et protéger sa santé mentale, tant en ce qui concerne les nouvelles que son expérience personnelle de la pandémie.

Remarquez aussi comment vous réagissez immédiatement à la perte d'un emploi. Les gens réagiront souvent de l'une des trois façons suivantes : se battre (comme surmener pour trouver un nouvel emploi), fuir (comme chercher à se distraire) ou se figer (comme se sentir désespéré et paralysé).

Une fois que vous avez identifié votre type de réaction, il peut être utile de réfléchir à ce qui, dans votre histoire personnelle, vous fait réagir d'une certaine manière. Par exemple, ressentez-vous le besoin d'assumer seul le stress de votre perte d'emploi parce que c'est comme cela qu'un parent a géré la situation dans le passé ? Ou bien la sécurité de l'emploi était-elle appréciée au sein de votre famille lorsque vous avez grandi, et maintenant vous vous interrogez sur votre valeur personnelle sans elle ?

Reconnaissez les causes profondes de votre stress afin de pouvoir prendre le contrôle de la situation et la surmonter?

Par exemple, si vous avez vu combien il était difficile pour un parent de faire face seul à une perte d'emploi et de se retrouver à faire la même chose, reconnaître ces schémas peut vous aider à prendre des décisions plus claires et plus autonomes pour vous-même. Il peut également être utile de se rappeler que, si vous avez peut-être vu des proches se débattre dans le passé, ils ont été capables de surmonter des situations difficiles, et vous le pouvez aussi !

Il peut être bénéfique de se rappeler de ce sur quoi on a un contrôle après avoir perdu un emploi.

Si vous n'avez plus le contrôle de vos revenus, par exemple, vous avez le contrôle de votre budget. Déterminez ce que vous devez faire à court terme pour être sûr de pouvoir couvrir votre logement, votre nourriture, vos factures, votre santé et vos autres besoins essentiels à ce moment-là. Sachez à qui vous adresser pour soulager votre stress financier. Familiarisez-vous également avec la procédure de demande d'indemnisation du chômage.

"Ce qui est sous votre contrôle, c'est votre cadre mental", et je sais de quoi je parle !

Tout comme il est important de vous donner le temps de traiter la nouvelle, il est également crucial de vous assurer que vous ne passez pas trop de temps à vous attarder au point que cela devienne une habitude malsaine. Une pratique que je recommande est de se réserver du temps chaque jour pour réfléchir à trois idées : ce qui vous inquiète,
ce dont vous êtes reconnaissant ou qui vous met en valeur,
et les problèmes que vous pouvez activement travailler à résoudre.
Donnez-vous une limite de temps, disons 5 minutes pour chaque idée, pour y réfléchir, écrire vos pensées ou en parler avec un ami. Ensuite, vous pourrez commencer à résoudre un problème qui est en fait soluble.

Pensez également à la façon dont vous pouvez prendre le contrôle de votre vie personnelle, par exemple en donnant la priorité aux relations et en passant du temps de qualité avec vos proches. En vous concentrant sur ce que vous pouvez contrôler, vous pouvez à la fois réduire votre anxiété et votre stress.

Atteindre les bonnes personnes

Avec autant de personnes qui traversent des difficultés personnelles, je dis que les individus peuvent s'inquiéter d'accabler les autres avec leurs propres problèmes pendant la pandémie. Mais le seul fait de surmonter ces circonstances difficiles peut aggraver le stress, en particulier lorsque l'éloignement social fait que de nombreuses personnes se sentent isolées et incapables de contacter leur réseau de soutien.

Une façon de faciliter les contacts avec les autres est de préfacer votre conversation et de fixer un délai. Par exemple, vous pouvez envoyer un SMS à un ami pour lui dire que vous avez besoin de 15 minutes pour lui parler de ce que vous ressentez après avoir été licencié de votre entreprise. Cela donnera à l'autre personne l'espace nécessaire pour déterminer si elle est en mesure de vous soutenir.

Assurez-vous de lui rendre la pareille : "Si nous sommes dans une relation de collaboration et que nous nous offrons un soutien mutuel, cela ne ressemble plus à un fardeau".

Adoptez la même approche lorsque vous faites appel à votre réseau. Au lieu d'avoir l'impression que vous ne faites que demander de l'aide, considérez le réseautage comme une mise en relation avec d'autres personnes de votre secteur d'activité dans un intérêt commun. Peut-être n'êtes-vous pas à l'aise de demander à un contact si son entreprise embauche, mais vous souhaitez avoir une conversation sur ce que pourrait être l'avenir de votre secteur. Quoi qu'il en soit, lorsque vous vous ouvrez à la perte de votre emploi, "les gens auront tendance à vous répondre par des conseils ou des pistes potentielles", croyez-moi. "De plus, vous pouvez prendre des mesures en votre nom de manière très positive".

Parfois, il peut être utile de faire appel à une tierce partie neutre, pour discuter des difficultés personnelles. Et comme la pandémie touche certaines communautés de manière disproportionnée, quelqu'un qui connaît cette nuance pourrait mieux vous guider dans votre expérience personnelle.

Regarder vers l'avenir
Il peut arriver un moment où il est utile de penser au long terme

"Considérez cette opportunité comme un moment où vous pouvez réfléchir davantage à ce que vous voulez dans la prochaine phase de votre vie". "Pour de nombreuses personnes qui regardent en arrière sur la trajectoire de leur vie et leurs expériences les plus difficiles, beaucoup de gens identifieront ces expériences comme contenant les graines de la croissance. Ce n'est pas très réconfortant quand on est au milieu d'une crise personnelle ou mondiale, mais c'est vrai et il y a du travail à faire pour surmonter les traumatismes de la croissance".

Une fois que vous aurez fait le nécessaire pour faire face aux conséquences immédiates de la perte de votre emploi, vous pourrez peut-être prendre du recul et reconsidérer ce que vous attendez de la prochaine étape de votre carrière.

"Il est facile, lorsque vous faites un travail pendant un certain temps, de penser que c'est la seule chose pour laquelle vous êtes qualifié et qu'il n'y a aucun moyen de convaincre quelqu'un dans un autre domaine de vous embaucher". "Une compétence clé pour la pratique sera de voir quelles sont les compétences transférables dont ils disposent et comment démontrer ces compétences et la contribution qu'ils seront en mesure d'apporter à une organisation".

David SCHMIDT

Laisser un commentaire