FlashMonde

Les scientifiques découvrent un gène qui stimule la croissance du cancer du côlon

Découverte après avoir opéré 15 patients

Les chercheurs ont fait leur découverte après avoir opéré 15 patients atteints d’un cancer du côlon et espèrent qu’elle pourra contribuer au développement de thérapies.Des scientifiques ont découvert un gène qui stimule la croissance du cancer du côlon.

En première mondiale, les chercheurs ont découvert que l’inflammation dans l’environnement de la tumeur peut activer ce que l’on appelle un “super amplificateur”.

Un super amplificateur est une zone complexe de l’ADN qui peut déterminer si une cellule cancéreuse est maligne – et dans ce cas, il régule un gène appelé PDZK1IP1.

Les chercheurs du Mount Sinai’s Tisch Cancer Institute de New York ne savaient pas que PDZK1IP1 était un gène cancéreux et ont découvert que sa suppression entraînait un ralentissement de la croissance des tumeurs.

Leurs résultats, publiés dans la revue Nature Communications, suggèrent que PDZK1IP1 et son super amplificateur pourraient devenir des cibles pour les thérapies anticancéreuses.

Ramon Parsons, directeur de l’institut du cancer et auteur principal de l’étude, a déclaré : “Ce que cela signifie pour la plupart des patients atteints de cancer du côlon, c’est que l’inflammation qui se produit dans la tumeur contribue à la croissance de cette dernière.

“Cela souligne l’importance de comprendre ce que nous pouvons faire pour limiter les effets inflammatoires dans le côlon par la prévention, ou de comprendre les effets de l’alimentation sur le micro-environnement du côlon.

“En termes de traitement, nous avons la preuve génétique que le ciblage de ce gène inhibe réellement les tumeurs.

“En comprenant tous ces différents éléments, nous disposerons de meilleurs outils pour tenter de prévenir la maladie.”

Les chercheurs ont fait leur découverte en étudiant les tissus tumoraux vivants et les tissus sains environnants immédiatement après l’intervention chirurgicale sur 15 patients atteints de cancer du côlon.

Royce Zhou, l’un des auteurs, a déclaré : “Ce cancer dépend de la chirurgie pour son traitement, et les immunothérapies qui ont révolutionné le traitement du cancer avancé n’ont fonctionné que pour un petit sous-ensemble de patients atteints de cancer du côlon.

“C’est pourquoi il y a un grand besoin d’identifier de nouvelles cibles”.

David SCHMIDT

Journaliste reporter sur Davidschmidt.fr. Chroniqueur radio sur Form.fr.

Articles similaires

Donnez-nous votre avis sur cette article !

Bouton retour en haut de la page