US Date:25 November, 2020

Le Système Solaire

Le Système Solaire compte 8 planètes et non 9

Selon la nouvelle définition de l'appellation d'une planète voulue par l'exécutif de l'Union Astronomique Internationale (UAI), notre Système Solaire compte officiellement 8 planètes, déclassant Pluton au rang de planète naine. Cette nouvelle définition a été adoptée par les membres du Planet Definition Committee, un comité mis en place par l'UAI pour réfléchir à ce qu'est une planète au regard des récentes découvertes tant à l'intérieur de notre Système Solaire qu'autour d'autre étoiles.

Dans un premier temps, cette nouvelle définition devait porter le nombre des planètes dans le Système Solaire de 9 à 12 et bien plus les années suivantes. Elle aurait dû être ratifiée par la majorité des astronomes réunis à Prague lors du 26e Congrès de l'Union astronomique internationale.

Un Système Solaire à 8 planètes

Au lieu de ça, ils ont rejeté cette nouvelle définition, désavouant de fait leur propre comité exécutif. En refusant d'élargir les critères qui définissent une planète, les astronomes se satisfont désormais d'un Système Solaire composé des seules huit planètes dites classiques :

  1. Mercure ;
  2. Vénus ;
  3. la Terre, notre planète ;
  4. Mars ;
  5. Jupiter ;
  6. Saturne ;
  7. Uranus ;
  8. et Neptune.

Selon la résolution B5 de l'UAI, ces huit planètes répondent aux conditions suivantes :

  • elles orbitent autour du Soleil ;
  • ont une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique ;
  • ont éliminé tout corps susceptible de se déplacer sur une orbite proche.

Pluton : une planète naine parmi d'autres

Quant à Pluton, elle a tout simplement perdu son statut de planète classique. Lorsque Pluton fut découverte en 1930, elle fut considérée comme la neuvième planète de notre système solaire notamment à cause de sa taille que l'on croyait proche de celle de la Terre. Mais les observations ultérieures montrèrent que Pluton, éloignée de 5,9 milliards de km du Soleil, est en réalité cinq fois plus petite (2 300 km de diamètre) et cent fois plus légère que la Terre.

Mais, dans les années 1990, des milliers d'objets comparables à Pluton ont été découverts (dont Sedna, Haumea, Eris, Makémaké, Quaoar...) dans la ceinture de Kuiper, bien au-delà de l'orbite de Neptune. Il devint donc difficile d'ajouter des milliers de planètes à celles, classiques, déjà connues de notre Système Solaire. C'est pourquoi, l'UAI décida de rétrograder officiellement Pluton et les autres gros objets de la ceinture de Kuiper dans une nouvelle classe, celle des planètes naines.
Cinq objets appartiennent aux planètes naines :

  1. Cérès ;
  2. Pluton ;
  3. Hauméa ;
  4. Makémaké ;
  5. Éris.

Officiellement, une planète naine est un corps céleste qui répond aux 4 critères suivants :

  • il orbite autour du Soleil ;
  • il a une masse suffisante pour que sa gravité l'emporte sur les forces de cohésion du corps solide et le maintienne en équilibre hydrostatique, sous une forme presque sphérique ;
  • il n'a pas éliminé d'autres corps de son environnement spatial proche ;
  • il n'est pas un satellite d'une autre planète

 

Les autres planètes : des objets épars

Tous les autres objets, qui ne sont donc ni des planètes, ni des planètes naines , ni des satellites et qui ont une orbite elliptique, sont considérés comme des "petit corps du Système solaire" ou objets épars. La liste, maintenue par le Minor Planet Center de l'IAU en relève près de 500.

Par exemple, en novembre 2015, une nouvelle planète a été découverte. Désignée V774104, celle-ci est trois fois plus éloignée que Pluton et a un diamètre est de 500 à 1 000 kilomètres. Son orbite reste encore indéterminée : si elle s'approche de notre soleil, elle fera partie des planètes naines dont les orbites peuvent être expliquées par des interactions gravitationnelles avec Neptune. Dans le cas contraire, elle pourrait rejoindre le groupe des objets épars de notre système solaire.

Nombre de planètes dans notre Système Solaire : un débat encore vif

Depuis la découverte en 1992 des premières exoplanètes, la classification des planètes est devenu bien plus complexe et la rétrogradation de Pluton a suscité de vifs débats. Aujourd'hui, les astronomes et les planétologues ne parviennent toujours pas à s'entendre sur une définition consensuelle qui pourrait dénombrer le nombre de planètes de notre Système Solaire. Si l'on reprend l'acception de Pluton comme planète de notre Système Solaire, celui-ci en aurait une quarantaine.

Pluton 2015

Malgré son déclassement, Pluton suscite toujours l'intérêt des astronomes qui aimeraient en savoir plus sur ce garde-frontière de notre Système Solaire. La sonde New Horizon, le vaisseau le plus rapide jamais construit (avec près de 14 km/s), a atteint Pluton en juillet 2015.

Une photo exceptionnelle de Pluton

La sonde New Horizons de la NASA a capturé des images haute résolution et en couleur inédites de Pluton. La surface de la planète naine arbore une grande variété de couleurs : du bleu pale, au jaune, à l'orange en passant par le rouge. Cette photographie exceptionnelle sous-tend des caractéristiques géologiques et climatologiques complexes que les chercheurs commencent à peine à appréhender. Même pour une planète naine, Pluton recèle encore bien des mystères.

La quête de la neuvième planète

Malgré le déclassement de Pluton, des astronomes ont peut-être découvert une 9e planète dans notre système solaire.

Les objets de la ceinture de Kuiper, petits corps similaires à Pluton au-delà de Neptune, présentent une répartition particulière qu'il est difficile d’expliquer par le simple hasard. C'est ce qui a conduit Konstantin Batygin et Mike Brown (Caltech/USA) à proposer, en janvier 2016, l'existence d'une neuvième planète, une géante gazeuse comme Neptune et Uranus, 10 fois plus massive que la Terre et qui serait la source de perturbation des objets de Kuiper. Celle-ci serait 20 fois plus éloignée du Soleil que ne l'est Neptune.

Vue d'artiste de la neuvième planète de notre système solaire
© Caltech / R. Hurt (IPAC) - Licence : Tous droits réservés

A une telle distance, elle n'a pas encore été localisée et encore moins observée, mais la recherche mondiale est lancée, avec une certaine émulation.

 

Source: https://www.notre-planete.info/actualites/987-systeme-solaire-planetes

Laisser un commentaire