Histoire

Hitler ne serait pas mort pendant la Seconde Guerre mondiale

il aurait fui en Amérique du Sud et est mort vieux.

Le site Web FBI.gov révèle que le gouvernement américain savait qu’Hitler était bien vivant et qu’il vivait dans la Cordillère des Andes, en Argentine, bien après la fin de la Seconde Guerre mondiale.

Au cours des 70 dernières années, on a répété au monde entier que le 30 avril 1945, Adolf Hitler s’est suicidé dans son bunker souterrain. Son corps aurait été découvert et identifié par les Soviétiques avant d’être ramené en Russie.

Est-il possible que les Soviétiques aient menti pendant tout ce temps et que l’histoire qu’on vous a enseignée à l’école soit une pure invention ?

Avec la publication de ces documents officiels du FBI, il est désormais confirmé que le leader le plus célèbre du monde s’est échappé d’Allemagne et a vécu une vie paisible au pied de la Cordillère des Andes, en Amérique du Sud.

Dossier Hitler

Et comme si cette nouvelle n’était pas assez bizarre, une photo est apparue récemment, qui montre un Hitler âgé de 95 ans posant avec sa petite amie au Brésil en 1984.

Les documents du FBI susmentionnés montrent que non seulement le suicide d’Hitler et d’Eva Braun a été simulé, mais que le couple tristement célèbre pourrait avoir reçu l’aide du directeur de l’OSS lui-même, Allen Dulles.

Dans un document du FBI provenant de Los Angeles, il est révélé que l’agence était bien consciente de l’existence d’un mystérieux sous-marin remontant la côte argentine et déposant des officiels nazis de haut niveau. Ce qui est encore plus étonnant, c’est que le FBI savait qu’il vivait en fait dans les contreforts des Andes.

Qui est le mystérieux informateur ?

Dans une lettre adressée au Bureau de Los Angeles en août 1945, un informateur non identifié accepte d’échanger des informations contre l’asile politique. Ce qu’il dit aux agents est stupéfiant.

Non seulement l’informateur savait qu’Hitler était en Argentine, mais il était l’un des quatre hommes confirmés qui avaient rencontré le sous-marin allemand. Apparemment, deux sous-marins avaient débarqué sur la côte argentine, et Hitler et Eva Braun étaient à bord du second.

Le gouvernement argentin a non seulement accueilli l’ancien dictateur allemand, mais l’a également aidé à se cacher. L’informateur a non seulement donné des indications détaillées sur les villages qu’Hitler et son groupe avaient traversés, mais aussi des détails physiques crédibles sur Hitler.

Bien que, pour des raisons évidentes, l’informateur ne soit jamais nommé dans les documents du FBI, il était suffisamment crédible pour être cru par certains agents.

Le FBI a essayé de cacher les allées et venues d’Hitler.

Même avec une description physique détaillée et des instructions, le FBI n’a toujours pas donné suite à ces nouvelles pistes. Même avec des preuves plaçant le sous-marin allemand U-530 sur la côte argentine peu de temps avant l’encerclement final, et de nombreux témoignages d’officiels allemands déposés, personne n’a enquêté.

D’autres preuves sont trouvées :

En plus des documents du FBI détaillant le récit d’un témoin oculaire sur les allées et venues d’Hitler en Argentine, d’autres éléments sont mis au jour pour prouver qu’Adolf Hitler et Eva Braun ne sont pas morts dans ce bunker.

En 1945, l’attaché naval de Buenos Aires a informé Washington qu’il était fort probable qu’Hitler et Eva Braun venaient d’arriver en Argentine. Cela coïncide avec l’observation du sous-marin U-530. Une preuve supplémentaire est fournie par des articles de journaux détaillant la construction d’un manoir de style bavarois dans les contreforts de la Cordillère des Andes.

Une autre preuve est fournie par l’architecte Alejandro Bustillo qui a écrit sur la conception et la construction de la nouvelle maison d’Hitler, financée par de riches immigrants allemands.

Preuve irréfutable qu’Hitler s’est échappé :

La preuve la plus accablante qu’Hitler a survécu à la chute de l’Allemagne se trouve peut-être en Russie. Avec l’occupation soviétique de l’Allemagne, les restes supposés d’Hitler ont été rapidement cachés et envoyés en Russie, pour ne plus jamais être revus. Jusqu’en 2009, lorsqu’un archéologue de l’État du Connecticut, Nicholas Bellatoni, a été autorisé à effectuer des tests ADN sur l’un des fragments de crâne récupérés.

Ce qu’il a découvert a déclenché une réaction dans les milieux du renseignement et de la recherche. Non seulement l’ADN ne correspondait à aucun échantillon enregistré supposé être celui d’Hitler, mais il ne correspondait pas non plus à l’ADN familier d’Eva Braun. La question est donc de savoir ce que les Soviétiques ont découvert dans le bunker et où se trouve Hitler.

Même l’ancien général et président Dwight D. Eisenhower a écrit à Washington.

Le général Eisenhower n’était pas le seul à s’inquiéter de la disparition d’Hitler, Staline a également exprimé ses inquiétudes. En 1945, le journal Stars and Stripes citait le général Eisenhower de l’époque, qui estimait qu’il existait une réelle possibilité qu’Hitler vive en sécurité et confortablement en Argentine.

Est-ce possible ?

Avec toutes les nouvelles preuves mises au jour, il est possible et même probable que non seulement Hitler se soit échappé d’Allemagne, mais qu’il ait bénéficié de l’aide de la communauté internationale du renseignement. Les documents publiés par le FBI prouvent qu’ils étaient non seulement au courant de la présence d’Hitler en Argentine, mais qu’ils ont également aidé à la dissimuler.

Ce ne serait pas la première fois que l’OSS aiderait un haut responsable nazi à échapper à la punition et à la capture. Liser l’histoire d’Adolf Eichmann qui a été localisé en Argentine dans les années 1960.

Le dictateur maléfique serait mort comme un vieil homme au Paraguay après avoir passé des années en exil au soleil, selon un nouveau livre de l’historien Abel Basti.

Dans son livre Hitler in Exile, M. Basti affirme que le nazi aurait pu fuir l’Allemagne en Argentine avant de s’installer au Paraguay sous la protection du dictateur Alfredo Stroessner.

M. Basti affirme qu’un autre homme pourrait avoir été laissé dans le bunker de Berlin alors que les forces alliées traversaient la capitale allemande, laissant Hitler libre de s’échapper par un tunnel vers l’aéroport de Templhof et dans un hélicoptère en attente vers l’Espagne ou les îles Canaries, avant de faire le voyage vers l’Argentine en sous-marin.

S’adressant à Sputnik, l’historien a déclaré : « Il y avait un accord avec les États-Unis pour qu’Hitler s’enfuie et qu’il ne tombe pas entre les mains de l’Union soviétique.

« Cela vaut également pour de nombreux scientifiques, militaires et espions qui ont ensuite pris part à la lutte contre le régime soviétique.

Hitler s’est-il échappé en Argentine ?

Après la déclassification des documents et des nombreux témoins visuels, on peut penser que oui.

David SCHMIDT

David SCHMIDT

Journaliste reporter sur Davidschmidt.fr. Chroniqueur radio sur Form.fr.

Donnez-nous votre avis sur cette article !

Bouton retour en haut de la page